Tournoi de l’UFOA-B U17/Ghana 2022 : objectif, CAN 2023 pour les Etalons cadets

Le tournoi de l’Union des Fédérations ouest-africaines de la zone B des U17 (UFOA-B U17) s’ouvre le 11 juin prochain à Cape Coast au Ghana, avec la participation de 7 pays dont le Burkina Faso. L’objectif des Etalons cadets dans cette compétition est de gravir les étapes jusqu’en finale, synonyme de qualification pour la prochaine CAN de leur catégorie, Algérie 2023.

Selon Brahima Traoré, la préparation a été faite au niveau local mais ils ont leur mot à dire dans ce tournoi de l’UFOA-B.

Retranchés au Centre omnisports des Etalons (COMET) où nous leur avons rendu visite, les Etalons cadets répètent leurs gammes pour atteindre leur objectif, la qualification pour la CAN algérienne de 2023 à l’occasion du tournoi de l’UFOA-B U17 qui s’ouvre le 11 juin prochain à Cape Coast au Ghana. « Notre objectif dans ce tournoi, c’est d’être qualifié à la CAN 2023 en Algérie », a indiqué l’entraineur de l’équipe burkinabè, Brahima Traoré alias « Professeur ». Il a expliqué que depuis le 24 mai, l’équipe travaille sur les différents systèmes pour parer à toutes les éventualités.

« On a donc commencé par un système de bloc bas, ensuite le bloc médian, puis le bloc haut et l’attaque placée », a-t-il précisé. Après ces différentes séances d’entrainement, Brahima Traoré et ses poulains ont disputé un match amical contre le Real du Faso, cette équipe de Ligue 2 qui vient fraîchement d’accéder à la Ligue 1. Un match qui s’est soldé par un nul de 1 but partout. Après ce match-test, « Professeur » a pu faire des analyses pour voir ce qu’il faut améliorer. « On a travaillé sur la condition physique et le préparateur physique a fait un énorme boulot. On a essayé de rattraper ce qu’on n’a pas pu avoir depuis des mois. Ce match a été un plus pour nous pour le tournoi de l’UFOA », a ajouté Brahima Traoré. Le maître à penser de l’équipe burkinabès a ensuite monté le niveau en invitant des joueurs de première division en vacance, pour un second match amical. Cette fois, les cadets burkinabè ont pris le dessus sur le score de 2 buts à 0. Une réalisation d’Abdramane Ouédraogo et un auto-goal de la défense adverse mise sous pression. « Ce match nous a permis de voir le niveau réel des enfants », a fait savoir l’entraineur Traoré.

Le trophée de l’UFOA-B, pourquoi pas !

L’appétit venant en mangeant, après ces deux bons matchs-tests, les cadets ont revu leur objectif à la hausse : le trophée de l’UFOA-B. « Pour se qualifier à la CAN qui est notre 1er objectif, il faut être finaliste. Donc l’objectif est d’aller en finale et de remporter le trophée », a déclaré coach Brahima Traoré. Son capitaine du jour lors du second match, Chabane Camara qui se réjouit de la bonne ambiance qui règne dans le groupe, mentionne qu’ils travaillent pour se mettre en confiance pour mieux aborder la compétition. « Nous sommes dans une parfaite condition de travail ici.

La Fédération a mis les moyens pour que nous fassions une bonne prestation à l’UFOA. Le peuple souhaite une qualification pour la CAN de notre catégorie, mais nous nous sommes fixé pour objectif de ramener le trophée pour le peuple. Nous avons un groupe solidaire et la main dans la main nous pourrons ramener cette coupe au Burkina Faso », a-t-il promis. Faisant un bref bilan, coach Traoré dit être satisfait du travail abattu. Est-ce que la préparation au niveau local suffit aux Etalons cadets pour atteindre leur objectif ? Les juniors ont eu les mêmes conditions de préparation au COMET avant d’aller à l’UFOA-B U20 à Niamey, selon le staff technique des cadets. « Les juniors voulaient également une qualification à la CAN Egypte 2023. On se préparait ensemble ici au COMET. Ils n’ont eu que deux semaines de préparation. Et les joueurs avaient même été libérés entre-temps pour jouer avec leur club de D1 avant d’embarquer pour le Niger. On voulait éviter cela », a raconté Brahima Traoré, avant d’ajouter : « on est dans les mêmes conditions que les juniors. On n’a rien eu de plus que les juniors. On a demandé un stage international sans succès.

On a demandé des matchs internationaux en vain ». Malgré tout, le maître à penser de l’équipe cadette burkinabè tient à son objectif initial. « On va aller se battre pour chercher notre qualification. Nous n’allons pas accuser ce manque de préparation. Nous allons jouer crânement notre chance. C’est le football », a-t-il expliqué. Avec au départ 54 candidats à la sélection, le passage à la radiographie et à l’IRM (imagerie à résonnance magnétique) a éliminé plus d’une trentaine de joueurs. La CAF et par ricochet l’UFOA demande une liste de 20 joueurs pour prendre part à la compétition.

Adama SALAMBERE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.