Assemblée législative de Transition: une délégation au siège de la FAIB

Les acteurs de l’institution religieuse ont loué la démarche du président de l’Assemblée.

Le président de l’Assemblée législative de Transition, Ousmane Bougouma a rendu visite, le jeudi 8 décembre 2022 à Ouagadougou, aux responsables de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

Depuis son installa-tion, le 11 novembre 2022, le président de l’Assemblée législative de Transition (ALT), Ousmane Bougouma a entrepris de rendre des visites de courtoisie aux communautés religieuses, coutumières et autres acteurs du Burkina Faso. C’est dans le cadre de ses visites de courtoisie qu’il est allé au siège de la Fédération des association islamiques du Burkina (FAIB) accompagné de quelques députés.

A l’entendre, il est venu non seulement pour remercier cette communauté pour tout ce qu’elle fait pour le rayonnement de l’islam au Burkina Faso, mais aussi pour le développement et pour la cohésion sociale. A la fin de l’entretien avec les responsables de la FAIB, le président de l’ALT a confié que la communauté musulmane est engagée pour la réussite de la mission de l’Assemblée, mais aussi pour la réussite de celle de la Transition. Ainsi, il a saisi cette occasion pour leur témoigner ses sincères remerciements pour leurs engagements, bénédictions et accompagnements. Quant au président de la FAIB, Moussa Kouanda, il a salué cette visite.

« C’est un grand plaisir pour nous de recevoir ce matin cette grande personnalité et les honorables députés de l’Assemblée », a-t-il signifié. Il a ajouté qu’ils sont les plus heureux et cela témoigne d’une considération à l’endroit des musulmans du pays des Hommes intègres. En outre, M. Kouanda a laissé entendre qu’avec la délégation, ils ont évoqué des questions relatives au Burkina Faso et celles en rapport avec toute la communauté musulmane.

Il a exprimé la disponibilité et le soutien de sa structure pour la réussite de la Transition et celle de la mission du président de l’Assemblée législative de la Transition. « Nous voulons que cette Transition réussisse afin que le Burkina Faso puisse trouver la voie normale pour la paix et un développement prospère nécessaire au bien–être de tous », a-t-il expliqué.

Evariste YODA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.