Rencontre des patrons burkinabè : une tribune pour booster les affaires

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) organise la première édition de la Rencontre des patrons burkinabè (REPAB), les 2 et 3 juin 2022, à Ouagadougou.

Le Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, a rassuré les patrons burkinabè des mesures gouvernementales à prendre pour sécuriser et rentabiliser leurs investissements.

Les patrons burkinabè sont en conclave à Ouagadougou, les 2 et 3 juin 2022, pour relancer l’économie du Burkina Faso, éprouvée par l’insécurité, la vie chère et la crise humanitaire. C’est tout l’enjeu de leur première réunion baptisée « Rencontre des patrons burkinabè (REPAB) » sous le thème : « Le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso ». Selon les organisateurs de cette rencontre, ce forum économique est un évènement majeur visant à accroître la visibilité des entreprises burkinabè, attirer des investisseurs et valoriser la destination Burkina Faso. L’ouverture de la REPAB a été présidée par le président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), Apollinaire Compaoré, et parrainée par le président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO), Jean-Marie Ackah, en présence du Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo.

Plus de 500 participants prennent part à la première édition de la REPAB.

Des membres du gouvernement, des responsables ou cadres de structures sous régionales et internationales, d’anciens chefs du gouvernement, des opérateurs économiques nationaux et internationaux, etc. vont animer des panels au cours de ces 48 heures. Les participants à ce forum devraient échanger sur la fiscalité, le rôle de l’Etat et du Patronat, l’importance de la responsabilité sociétale des entreprises, le contenu local, la révolution digitale et le financement des Petites et moyennes entreprises (PME), pour un climat des affaires plus prospère. Pour le Premier ministre, la tenue de la REPAB est un message de résilience du Burkina Faso adressé au monde entier. Tout en appelant les patrons burkinabè à investir pour le développement économique du pays des Hommes intègres, il leur a rassuré des conditions à mettre en œuvre par son gouvernement pour une sécurisation et une rentabilisation de leurs investissements. Le président du comité d’organisation, Harouna Nikiema a soutenu que la REPAB est une opportunité de mettre en lumière une composante de la société qui participe au développement socio-économique et culturel du Burkina Faso. Quant au 1er vice-président du CNPB, Seydou Diakité, il a expliqué que le CNPB est composé de 80 associations faîtières de plus de 90 000 membres. Il s’est par ailleurs, réjoui du fait que sa structure contribue à 80% aux recettes de l’Etat. La REPAB a prévu récompenser les meilleurs employeurs du Burkina Faso, à travers la « Nuit de l’employeur burkinabè ».

Boukary BONKOUNGOU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.