L’ambassadeur de France au Burkina Faso Xavier Lapeyre De Cabanes a visité des unités de production et des centres de recherches comme ici le CIRDES.

L’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes, a séjourné, du 18 au 20 février 2019 à Bobo-Dioulasso. Le diplomate français a dit être venu dans la ville de Sya afin de mieux comprendre les réalités du pays et d’envisager les actions de coopération pour un développement de la localité.

L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes a séjourné, du 18 au 20 février 2019 à Bobo-Dioulasso. Le séjour a été marqué, d’une part, par des entretiens avec les autorités régionales, et, d’autre part, par des visites des centres de recherches et des unités de production.

Le diplomate a ainsi rendu visite aux autorités civiles et militaires avec lesquelles il a échangé sur leurs différentes préoccupations. Au chapitre des entretiens, le diplomate français a rencontré le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, le président du Conseil régional, le maire de la commune et les autorités religieuses (musulmane, catholique et protestante). « Il est très important de venir confirmer que les élites religieuses continuent d’être sur la même ligne et de dire la même chose sur la nécessité de continuer à voir le Burkina Faso en paix et où les gens se parlent », a-t-il dit, à la fin des audiences. Xavier Lapeyre De Cabanes a mis à profit son séjour pour échanger avec les Français résidant à Bobo-Dioulasso.

Au nombre de 473, ceux-ci ont exposé leurs préoccupations résumées essentiellement aux questions sécuritaires. « Ça été un moment de parler avec nos compatriotes de leurs problèmes, des questions qu’ils se posent et de leur inquiétude sur la question de la sécurité », a souligné l’ambassadeur.

Il a également rencontré les premiers responsables de la police, de la gendarmerie et de l’Ecole de gendarmerie de Bobo-Dioulasso avec laquelle la France entretient un programme de coopération qui vise à améliorer la capacité de l’école à bien former les gendarmes. Pour ce qui est des visites, l’ambassadeur s’est rendu à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), au Laboratoire national de référence des fièvres hémorragiques virales au Centre Muraz de Bobo-Dioulasso et au Centre international de recherche développement sur l’élevage en zone subhumide (CIRDES).

Les français vivant à Bobo-Dioulasso ont soumis leurs
préoccupations à l’ambassadeur.

Pour lui, la visite de ces centres vise à faire connaitre ces instituts reconnus au niveau international mais pas connus du grand public burki-nabè. « J’ai visité les centres de recherche de très haut niveau. Et il est apparu nécessaire que les centres de recherche français continuent de collaborer avec ceux du Burkina Faso », a précisé l’ambassadeur.

Les directeurs généraux du Centre Muraz, Isidore Traoré, de l’Institut national de santé publique, Hervé Hien et de celui du CIRDES, Valentine Yapi ont tous remercié l’ambassadeur Xavier Lapeyre De Cabanes pour cette visite qui va permettre au diplomate de connaître le fonctionnement de ces différentes structures de recherche.

L’ambassadeur a mis à profit son séjour pour visiter l’université de Bobo-Dioulasso et des unités de production et a échangé avec les opérateurs économiques pour, dit-il, « connaître, leurs problèmes, leur vision et attirer plus d’hommes d’affaires français dans la région ».

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.