Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou : «Nous ne céderons pas un centimètre à l’indiscipline, au désordre, au refus délibéré de la citoyenneté responsable, de la défiance de l’autorité».

Le conseil municipal de la commune de Bobo-Dioulasso a tenu la première session extraordinaire de l’année, les 11 et 12 mars 2019. Les conseillers municipaux ont planché sur la création d’un comité chargé du déguerpissement des installations anarchiques sur le domaine public, du conseil communal de l’hygiène public et de la brigade communale de police de l’hygiène public et des signatures de conventions avec des associations.

La commune de Bobo-Dioulasso entend mettre fin à l’occupation anarchique du domaine public dans la cité de Sya. Pour ce faire, elle envisage la mise en place d’un comité chargé du déguerpissement des installations anarchiques sur le domaine public. Les conseillers municipaux se sont penchés sur cette question au cours de la première session extraordinaire de l’année du conseil municipal.

Elle s’est tenue les 11 et 12 mars 2019. Selon le président du conseil municipal de Bobo-Dioulasso, Bourahima Fabéré Sanou, la composition d’un comité de déguerpissement et sa mission seront examinées. L’année avance, le temps passe, d’où l’urgence de son avis, de mettre en place ce comité afin qu’il joue son rôle. «Nous ne céderons pas un centimètre à l’indiscipline, au désordre, au refus délibéré de la citoyenneté responsable, de la défiance de l’autorité», a prévenu M. Sanou.

La mise en place du conseil communal de l’hygiène public et de la brigade communale de police de l’hygiène public était aussi au cœur des échanges. La création d’un comité chargé de déguerpissement des installations anarchiques sur le domaine public, du conseil communal de l’hygiène public et de la brigade communale de police de l’hygiène public répondent à l’engagement pris par le conseil lors de sa prise de fonction.

Ceux-ci visent à créer, aux dires du maire, un cadre propice et des conditions de vie saine pour les populations,. Car les conseillers municipaux ont l’obligation et le devoir en tant que représentants des populations, de leur créer de meilleures conditions, a soutenu Bourahima Sanou.

Au cours de cette session, la commune a prévu la signature de conventions avec des associations privées œuvrant dans des domaines précis en faveur des populations. Ainsi, dans le budget, les conseillers ont prévu de mettre les moyens à la disposition de ces associations. «Mais la procédure financière voudrais que le conseil municipal puisse conventionner avec les associations afin qu’elles bénéficient de ces subventions », a souligné le bourgmestre de Bobo-Dioulasso.

Boudayinga J-M THIENON
Barkissa BONKOUNGOU
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.