Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, René Bagoro s’est prononcé, le mercredi 29 mai 2019 à Ouagadougou, sur les accusations portées contre le chef de l’Etat qui refuserait l’évacuation sanitaire du général Djibrill Bassolé.

Ces derniers jours, des voix se sont levées pour accuser le chef de l’Etat, de refuser l’évacuation sanitaire du général Djibrill Bassolé, jugé dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015. La polémique n’a pas lieu d’être, selon le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, René Bagoro qui s’est prononcé sur le sujet ce mercredi 29 mai 2019. A l’entendre, Djibrill Bassolé comparait devant la chambre de première instance du tribunal militaire. S’il doit s’absenter pour des raisons quelconques, a poursuivi René Bagoré, c’est le tribunal qui doit décider. « Le tribunal a été saisi de l’évacuation, mais il se trouve que les avocats sont en mouvement et qu’ils refusent d’aller aux audiences pénales comme celle devant le tribunal militaire. Le jour où les avocats reprendront le chemin des audiences, le tribunal statuera, puisqu’il ne peut se réunir sans les avocats pour statuer. Ce n’est donc pas un refus, ni un blocage par le chef de l’Etat, encore moins par le ministre de la Justice, a conclu René Bagoro.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.