Dans le cadre des activités civilo-militaires de l’opération « Doofu », une initiative de lutte contre le terrorisme dans les régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel, les Forces armées nationales ont offert le jeudi 30 mai 2019, lors d’une cérémonie à Kaya, des intrants, des semences et des aliments pour bétail aux producteurs des régions couvertes par l’opération.

20 tonnes de semences, 71 tonnes d’engrais et 40 tonnes d’aliments pour bétail ont été ainsi remis aux producteurs. A travers ce don, «les forces armées nationales, soutenues par le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles ont voulu exprimer leur solidarité aux agriculteurs et aux éleveurs sans aucune distinction d’ethnie ni de religion », a relevé le chef de la cellule des actions civilo-militaires de l’opération « Doofu », le capitaine Sanou Christophe Pascal Bakary. Pour lui, cette cérémonie symbolise le lien indéfectible qui existe entre les forces armées nationales et le peuple burkinabè, particulièrement entre les troupes de l’opération « doofu » et les populations des régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel. » En plus du don, les forces armées nationales ont apporté, selon le chef d’état-major général des armées, le  général de brigade, Moïse Miningou, de l’assistance médicale aux populations des régions couvertes et sensibiliser les populations sur les questions  de sécurité.

Saluant la marque de solidarité de l’armée à l’endroit des producteurs, Salfo Ouédraogo, membre de la Chambre régionale d’agriculture (CRA) et porte-parole des bénéficiaires a rassuré du bon usage qui sera fait du don.

En réponse à l’insécurité grandissante, l’opération « duufo » a débuté le 11 mai 2019 avec pour objectif d’extirper les forces du mal qui sement la terreur au sein des populations dans les trois régions. Selon le général Miningou, l’opération devrait à terme semer les graines de la prospérité, de l’espoir, de la solidarité et du vivre ensemble au sein des populations. C’est pourquoi, il a salué la collaboration des populations qui a permis d’obtenir en 20 jours des résultats appréciables. Aux populations déplacées, il les a rassurés qu’elles peuvent en toute quiétude regagner leur habitations et vaquer librement à leurs travaux champêtres.

 

Augustin Irwaya OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.