Le député Alfred Sanou du groupe parlementaire CDP a estimé que son groupe se sent aussi interpellé par ce thème.

Le Groupe parlementaire Renouveau démocratique (GP/RD) a tenu du 20 au 22 février 2020, à Banfora, leurs premières journées parlementaires de l’année 2020. « Le développement de la région des Cascades : quels leviers ? » ; c’est le thème qui a été retenu pour ses assises. La cérémonie d’ouverture de ces journées s’est déroulée le 21 février 2020 dans la salle polyvalente du collège Sainte- Thérèse en présence des autorités locales.

Au cours de la cérémonie d’ouverture de ces journées parlementaires, en plus des autorités régionales, on y comptait la présence et le soutien de deux groupes parlementaires partenaires, à savoir celui du CDP et le MPP représentés respectivement par les députés Alfred Sanou et Némayé Nabié. A en croire Ladji Coulibaly, président du GP/RD, il serait fastidieux de justifier encore le choix du thème retenu pour ces premières journées parlementaires de l’année 2020. « La région des Cascades jouit d’une bonne pluviométrie et fait partie des zones les plus arrosées du pays. Elle regorge également de beaucoup de potentialités en l’occurrence celles touristiques tels les pics de Sindou, le lac de Tengrela, les dômes de Fabédougou, les cascades de Karfiguéla … » ; a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter que nonobstant ces énormes atouts, la région rencontre d’énormes difficultés pour « amorcer » son développement. Pour le député Ladji Coulibaly, la région a un taux de scolarisation de 79% inférieur au taux national qui est de 85%. Aussi, l’exploitation des ressources environnementales ne respecte pas la politique nationale de gestion de l’environnement, ce qui a entraîné la fermeture des scieries, a-t-il dit. Egalement, le député Coulibaly a soutenu que le chômage et le sous-emploi des jeunes et des femmes demeurent une préoccupation malgré le bon classement de la région comme troisième sur le plan national selon l’indice de pauvreté.

C’est au regard donc de tout ce qui précède que le groupe parlementaire RD a choisi de plancher sur les leviers du développement de la région des Cascades. Trois communications ont été inscrites à l’agenda de cette concertation. « Problématique de l’éducation » exposée par Mélégué Maurice Traoré ; « Problématique liée à la gestion des ressources économiques » présentée par Abdoulaye Ky, directeur régional de l’Economie et de la Planification des Cascades ; et enfin le sous-thème, « Problématique liée à la gestion des ressources environnementales » développé par Ernest Yaméogo, directeur régional en charge de l’environnement des Cascades.

Un thème bien apprécié

Les députés du GP/RD présents à la cérémonie d’ouverture ont été présentés
à l’assemblée.

Par ailleurs, ces parlementaires ont mis à profit leur séjour dans la cité du paysan Noir, pour visiter la minoterie du Faso (ex SN-GMB). Ils ont aussi effectué des visites de courtoisie et une escapade touristique à Toumousseni, village natal du président du groupe parlementaire RD. Ces journées parlementaires sont la deuxième du genre dans la région des Cascades et la première du genre, organisée par le Groupe parlementaire Renouveau démocratique (GP/RD).

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux, autorités coutumière et religieuses, 2ème adjoint au maire de la commune de Banfora, président du comité d’organisation, représentants des groupes parlementaires partenaires et le président du GP/RD se sont succédé à la tribune des interventions. Représentant le groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou a également apprécié les énormes potentialités de cette région, avant d’estimer que la mise en valeur de ces potentialités profitera certainement au développement de la région des Cascades et au-delà, du Burkina Faso.

« C’est d’ailleurs une des régions qui présente une balance commerciale excédentaire, mais au constat de la pauvreté persistante des populations, la région ne tire pas suffisamment profit de ces riches potentialités ». C’est pourquoi son groupe parlementaire salue à juste titre la pertinence du thème et les encourage dans leurs réflexions.
Pour sa part, le 2e adjoint au maire de Banfora Siaka Soulama, s’est réjoui du choix porté sur sa ville pour abriter cet événement et a, en outre, apprécié le thème retenu pour ces journées parlementaires. A travers ses propos, le porte-voix du maire de Banfora a laissé entendre que le « développement passe par la route ». C’est pourquoi, il a demandé à ces élus de plaider pour « la réalisation effective en bitume » des routes Banfora-Gaoua et Banfora-Mangodara.

Mamadou YERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.