Riposte au COVID-19 au Burkina : des experts chinois découvrent le plan de l’OMS

La représentation de l’Organisation mondiale de la santé au Burkina Faso a dévoilé son plan de riposte contre le COVID-19 aux experts chinois, le jeudi 23 avril 2020, à son siège à Ouagadougou.

Venus en renfort au Burkina Faso pour lutter contre le COVID- 19, les 12 experts chinois étaient dans les locaux de l’OMS, le jeudi 23 mars 2020. Reçu par la représentante-résidente de l’OMS au pays des Hommes intègres, Dr Alimata Jeanne Diarra Nama, s’est réjouie de la présence de ses visiteurs du jour. «  Nous sommes très heureux de vous accueillir. L’OMS attache beaucoup d’intérêt à cette mission », s’est-elle exprimée. Les échanges entre experts chinois et l’OMS ont porté sur la lutte contre la pandémie. C’est ainsi, que l’OMS/Burkina a dévoilé à ses hôtes, le contenu de son plan de riposte contre le coronavirus. Il s’agit d’un système de gestion d’incidents contre le COVID 19 mis en place en mars 2020 présenté par l’incident manager COVID19 de l’OMS, Dr Latt Anderson. Il a précisé que l’OMS/Burkina héberge également une équipe d’appui inter pays de l’Afrique de l’Ouest avec une cinquantaine de staffs engagés dans la riposte. Elle travaille également en collaboration avec les commissions nationales. Il s’agit de la coordination, de la surveillance, des laboratoires, la prise en charge des cas, la communication.

A cela s’ajoutent la formation et la gestion des données, la mobilisation des ressources financières. Au niveau de la surveillance, il y a la mise en place du numéro vert (35 35) pour les alertes, la formation d’Equipes d’interventions rapides (EIR) des 13 régions et des 70 districts sanitaires que compte le Burkina avec l’appui financier et technique de ses partenaires. L’incident-manager COVID-19 OMS, a souligné la décentralisation des activités des EIR et le suivi des contacts dans de la région du Centre. En termes de défis, dans la coordination, il a déploré le manque de moyens financiers et logistiques dans les 12 autres régions et leurs 65 districts sanitaires, l’accès difficile des zones à sécurité précaire et l’insuffisance de supervision des activités de surveillance pour le niveau central. C’est pourquoi, en termes de perspectives, l’OMS /Burkina envisage le recrutement et le redéploiement des spécialistes en épidémiologie et en prise en charge des infections à l’intérieur du pays.

Dr Latt a évoqué le renforcement de la surveillance à travers la mise en œuvre de la recherche des cas. Il a aussi ajouté la poursuite de la mobilisation et la mise à disposition des intrants de laboratoires, et l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies d’accompagnement à la réouverture des espaces publics.

Il est prévu en outre, la mise en place de sites de triages, d’isolement et de centres de prise en charge à l’intérieur du pays. Toutes ces actions de l’Organisation mondiale de la santé ont été saluées par les experts chinois. « Nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt le plan de riposte de l’OMS contre le COVID au Burkina », s’est réjouie la cheffe de la délégation des experts chinois, Dr Liu Jun, spécialiste en radiologie et médecine nucléaire. Il a souligné qu’en dépit de ces efforts déployés par l’OMS et les autorités nationales, le COVID-19 continue de progresser.

D’où, selon lui, la mutualisation des efforts pour une victoire contre la pandémie.
Les 12 experts chinois sont arrivés au Burkina le 16 avril dernier pour deux semaines. L’équipe a déjà visité des centres de soins du COVID-19, comme l’Hôpital Yalgado-Ouédraogo et celui de Tengandogo. Elle a échangé avec le comité national de riposte contre le COVID- 19. Elle a aussi eu deux jours de formation avec les experts burkinabè.

Mariam OUEDRAOGO
mesmira14@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.