Réconciliation nationale : « il faut que nous rédigeons un nouveau pacte  républicain », Zéphirin Diabré

 Le ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale a tenu une conférence de presse ce 4 mars 2021 au SIG pour parler de la réconciliation nationale.

Face aux hommes de medias, le ministre d’Etat Zéphirin Diabré  en charge de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, a déclaré : « le Triptyque-vérité-justice-réconciliation notre boussole ». La réconciliation est considérée, dit-il, comme un processus et non un acte isolé. Et dans ce processus toutes les stratégies seront examinées y compris celles endogènes. « Dans tout ce que nous serons amenés à faire, rien ne sera fait qui puisse apparaitre comme un crime a l’impunité », a précisé le ministre d’Etat. Il se dit être  dans l’optique d’organiser des concertations nationales,  repartir à la base, écouter le peuple et recenser zone par zone, les conflits qui divisent les peuples. Quant au vivre ensemble, il pense qu’il faut rédiger un nouveau pacte républicain qui sera adopté lors d’un forum de  réconciliation nationale. Le Burkina est-il en train de négocier avec les terroristes ?  « Nous ne négocions pas et nous ne négocierons pas avec les terroristes », a-t-il répondu. En rappel, cette question de négociation avec les groupes armés, avait été révélé par un journal  de la place affirmant que dans les négociations, 29 terroristes ont été libérés par le Burkina.  «Il est de notre devoir de ramener nos enfants à la maison, c’est ça qu’on va faire, on peut négocier avec les jeunes qui se sont laissés manipuler », a-t-il dit.

B.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.