Changement climatique : L’Arabie saoudite lance deux Initiatives vertes

Premier producteur mondial de pétrole, le royaume d’Arabie saoudite est à l’avant-garde de la lutte pour la protection de l’environnement. L’initiative Arabie saoudite verte et l’initiative Moyen-Orient vert portées par le prince héritier Mohammed Ben Salman visent à lutter contre le changement climatique.

Le constat fait par le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman à propos du changement climatique est sans appel. « Le Royaume d’Arabie Saoudite et la sous-région sont confrontées à deux défis environnementaux, tels que la désertification, qui constitue une menace économique pour la sous-région, et on estime que la pollution de l’air par les gaz à effet de serre a réduit l’espérance de vie moyenne des citoyens d’une d’un ans et demi », a-t-il soutenu. Le lancement de l’initiative Arabie saoudite verte et l’initiative Moyen-Orient vert est une réponse à ce défi majeur.  L’initiative Arabie Saoudite verte a pour ambition d’augmenter la couverture végétale, réduire les émissions de carbone, lutter contre la pollution et la dégradation des terres, et préserver la vie marine. Les deux initiatives pour le climat de l’ordre de 39 milliards de riyal saoudien (SAR), , dont 15 milliards de SAR  seront financés par l’Arabie Saoudite. L’annonce a été faite lors du Sommet de « l’Initiative du Moyen-Orient Vert », lancé le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salmane, le 26 octobre 2021, à Ryad en Arabie saoudite. Le prince héritier a indiqué que la première initiative consiste en la création d’un fonds d’investissement dans le domaine de l’économie circulaire à faibles émissions de carbone, alors que la deuxième initiative aura pour objectif d’identifier des solutions pour développer une énergie propre et alimenter plus de 750 millions de personnes à travers le monde. « En tant que premier producteur mondial de pétrole, nous sommes pleinement conscients de notre part de responsabilité dans la lutte contre la crise climatique, et cela tout comme notre rôle de pionnier dans la stabilisation des marchés de l’énergie à l’ère du pétrole et du gaz. Nous travaillerons pour diriger l’ère verte à venir », a argué le Mohammed Ben Salman.

Se projeter vers un futur plus vert

L’Initiative Arabie Saoudite verte vise également la réduction des émissions de carbone de plus de 4 % des contributions mondiales, grâce à des projets d’énergie renouvelable qui fourniront 50 % de la production d’électricité à l’intérieur du Royaume d’ici 2030, et des projets dans le domaine des technologies hydrauliques propres qui élimineront plus de 130 millions de tonnes d’émissions de carbone.  L’augmentation du pourcentage de transformation des déchets des décharges à 94% est prise en compte. Le prince héritier a souligné que ce projet restaurera une superficie équivalente à 200 millions d’hectares de terres dégradées, ce qui représente (5%) de l’objectif mondial de plantation d’arbres et atteint une réduction de (2,5%) de taux mondiaux de carbone.

Ces deux initiatives viennent renforcer les efforts environnementaux existants en Arabie Saoudite au cours des années précédentes conformément à la Vision 2030 et traduisent la volonté sincère du Royaume d’Arabie Saoudite de faire face aux défis environnementaux qu’il a subis. Ces deux initiatives découlent également du rôle de pionnier du Royaume d’Arabie Saoudite dans les enjeux internationaux communs et pour compléter ses efforts visant à protéger la planète lors de sa présidence des pays de G20 l’an dernier. Une responsabilité qui s’est traduite par une déclaration spéciale sur l’environnement et l’adoption du concept d’une économie circulaire du carbone, la création du premier groupe de travail spécial pour l’environnement et le lancement de deux initiatives internationales pour réduire la dégradation des terres et protéger les récifs coralliens. Aux dires du prince héritier, le royaume d’Arabie Saoudite, la sous-région et le monde entier doivent aller de l’avant et à un rythme accéléré dans la lutte contre le changement climatique, et compte tenu de la situation actuelle, se projeter vers un futur plus vert. Il s’est dit convaincu que la lutte contre le changement climatique améliore la compétitivité, stimule l’innovation et crée des millions d’emplois.

Une synthèse de

 Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.