Politique du « consommons burkinabè » : Le ministre Stanislas Ouaro visite l’usine de « Faso craie »

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro a visité, le samedi 18 décembre 2021 à Bobo-Dioulasso, une usine de production de craie. Cette visite, selon le ministre, s’inscrit dans la politique gouvernementale de promouvoir la consommation des produits locaux.

En marge de sa rencontre avec les financiers de son département à Bobo-Dioulasso, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro, a visité une usine de production de craie, le samedi 18 décembre 2021 à Bobo-Dioulasso. De l’usine de production à la section d’emballage, en passant par le séchoir, Stanislas Ouaro a pu constater la chaine de production de « Faso craie ». Selon le visiteur du jour, sa présence dans cette unité rentre dans le cadre de la vision du président du Faso et de la politique du gouvernement à favoriser la consommation des produits locaux.

C’est pourquoi il a rassuré le promoteur que des conventions seront prises afin de voir dans quelles mesures le gouvernement pourra soutenir la nouvelle entreprise, et faire du « consommons Burkinabè » une réalité. Dans ce sens, le Pr Stanislas Ouaro s’est engagé à travailler à ce que les acquisitions de craie à travers les fonds transférés dans les communes accordent une place aux produits de « Faso craie ». Ce qui, aux dires du ministre, contribuera parallèlement à réduire la dépendance du pays de l’extérieur et à créer des emplois au profit de la jeunesse burkinabè.

 

« Faso craie » a une capacité de production de 12 000 bâtons
de craie par heure.

« Le Burkina Faso consomme des milliards de bâtons de craies par an, et malheureusement, toutes ces craies sont importées », a-t-il déploré. « Faso craie », est l’initiative d’un « jeune » entrepreneur burkinabè, Rabin Goro. A l’entendre, la création de cette entreprise de production de craie « made in Burkina Faso » vise principalement à réduire l’importation nationale de craie. M. Goro a laissé entendre que l’usine a, pour le moment, une capacité de production de 12 000 bâtons de craie par heure. L’usine produit exclusivement de la craie blanche mais le premier responsable entend diversifier les produits avec, en perspective la production de craie en couleur.

Il entend aussi conquérir le marché national, voire sous régional. « Si les burkinabè adoptent ‘’Faso craie’’, le produit se vendra forcement au-delà de nos frontières », a-t-il affirmé. En attendant, à l’écouter, sa clientèle est constituée d’établissements privés de la place. Pour le promoteur, les défis sont énormes. Il a cité entre autres, l’acquisition de la matière première qui est jusque-là importée, et la mise en place d’une politique d’innovation afin de pouvoir exécuter toutes les éventuelles commandes publiques sur le territoire national.

Alpha Sékou BARRY

Sosthène SOMBIE (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.