Appui au développement de l’élevage : plus de 900 millions F CFA injectés au Sahel

Les bénéficiaires ont salué la bonne exécution du PADEL-B dans la région du Sahel.

La direction régionale des Ressources animales et halieutiques du Sahel a organisé, le mardi 12 juillet 2022 à Dori, un atelier-bilan de la mise en œuvre des activités du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B).

Selon la coordonnatrice nationale du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B), Dr Mwinyel Jocelyne Bountoulougou/Somé, au Burkina Faso, l’élevage représente une part importante du Produit intérieur brut (PIB) et contribue énormément à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté à travers les revenus qu’il génère aux producteurs.

Elle a ajouté que c’est au regard de ce constat que le gouvernement a mis en œuvre le Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B) visant ainsi plusieurs objectifs. La coordonnatrice nationale du PADEL-B a cité, entre autres, l’amélioration de la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaines de valeur sélectionnées.

En plus, elle a évoqué le renforcement des capacités du pays des Hommes intègres à faire face aux graves crises affectant le secteur de l’élevage et la volonté de trouver une réponse immédiate et efficace en cas de crise. Le PADEL-B est mis en œuvre dans les 13 régions du Burkina Faso à travers les composantes « amélioration de l’accès aux services et aux intrants », « développement des chaines de valeur » et « gestion des crises et coordination du projet », à travers une approche de « faire-faire ».

Le projet a duré cinq ans et coûté 46,4 milliards F CFA. Il a touché 330 133 bénéficiaires et permis d’acquérir plusieurs millions de doses de vaccins contre la peste des petits ruminants, la péripneumonie contagieuse bovine, la variole aviaire et la fièvre aphteuse. La distribution de 477,25 tonnes de semences fourragères, la construction de 35 postes vétérinaires, 110 parcs mixtes de vaccination, une centrale d’achat de médicaments vétérinaires et d’un laboratoire régional d’élevage ont été également des acquis du projet.

Le PADEL-B, un succès au Sahel

A en croire le directeur régional des Ressources animales et halieutiques du Sahel, Bachir Boina, le PADEL-B a injecté 900 millions 376 mille 637 FCFA dans le secteur de l’élevage au Sahel. Grâce à cette somme, s’est-il félicité, plus de deux millions d’éleveurs ont été sensibilisés, plus de trois millions de têtes de bovins, d’ovins et de volailles vaccinées, des postes vétérinaires réalisés et 66 micro-projets financés.

Et M. Boina de conclure que le PADEL-B a été un grand succès dans la région du Sahel, grâce à l’accompagnement des agents, des producteurs et des autorités. Le représentant de la fédération des éleveurs du Burkina, Anafi Amirou Dicko, bénéficiaire du projet, à travers l’alliance productrice « Dawla », a également exprimé toute sa gratitude au gouvernement. « Nous avons bénéficié de forages équipés, de fermes modernes. L’élevage est l’un des poumons de l’économie burkinabè.

C’est pourquoi, nous souhaitons la reconduction du PADEL-B afin d’enrayer la pauvreté au sein des éleveurs burkinabè », a conclu M Dicko. « Le PADEL-B a été une seconde mère pour nous, car il nous a octroyé des fonds qui nous ont permis d’acquérir du matériel moderne nous permettant de pasteuriser, de refroidir et de fermenter le lait », a dit une autre bénéficiaire du PADEL-B à travers l’alliance productrice « Kosam Saye Seno », Mariam Koita.

Elle a soutenu avoir bénéficié également de matériel de collecte du lait, de tricycles, de charrettes à traction asine. Pour sa part, le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Fabien R. Sorgho, a témoigné toute sa gratitude aux plus hautes autorités pour avoir initié le projet ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers pour l’attention permanente accordée à la région du Sahel. A l’adresse des organisations pastorales et des bénéficiaires, il a invité ces derniers à travailler à la pérennisation des acquis du projet.

Ali Mamoudou MAIGA

AIB/Dori

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.