ASCE-LC : quatre nouveaux contrôleurs prêtent serment

Le contrôleur général d’Etat adjoint, Urbain Millogo (milieu en costume) : « avec le soutien de toute l’équipe de l’ASCE-LC, nous pensons accomplir de notre mieux ce qui est attendu de nous ».

Le Conseil constitutionnel a organisé, le jeudi 13 octobre 2022, à Ouagadougou une audience solennelle de prestation de serment du contrôleur général d’Etat adjoint Urbain Millogo et trois nouveaux contrôleurs d’Etat.

L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) dispose de nouvelles compétences pour mener à bien sa mission. Quatre personnes de profils différents ont prêté serment le jeudi 13 octobre 2022 au Conseil constitutionnel pour le compte de l’ASCE-LC.

Il s’agit d’Urbain Millogo, économiste de formation en qualité de contrôleur général adjoint, du commissaire de police, Kalifa Koné, de l’inspecteur des impôts, Karim Ganou et de l’inspecteur des douanes, Aimé Nana, tous en qualité de contrôleurs d’Etat. Les nouveaux contrôleurs auront, avec les autres membres de l’institution, diverses missions notamment la prévention et la lutte contre la corruption et des infractions assimilées, le contrôle administratif interne et la déclaration d’intérêts et de patrimoine.

Pour le président par intérim du Conseil constitutionnel, Bouraïma Cissé qui a présidé l’audience solennelle de prestation de serment, c’est une lourde responsabilité que le peuple burkinabè a confié aux nouveaux membres de l’ASCE-LC. « Les populations attendent de vous, d’œuvrer pour le retour de valeurs telles que l’intégrité, le sens de la responsabilité, le désintéres-sement… », a-t-il signifié.

Dans ce que vous entreprendrez dans vos fonctions, a soutenu le sage du Conseil constitutionnel, gardez présent à l’esprit le serment que vous venez de faire. « Loin d’une formalité, il est un engagement solennel à respecter les obligations de vos nouvelles fonctions. Vous devez faire montre d’impartialité, d’abnégation au travail, car la violation du serment peut donner lieu à des sanctions », a prévenu M. Cissé.

Le juge constitutionnel en a outre formulé ses vœux de succès aux nouveaux contrôleurs. Selon Urbain Millogo, ces nouvelles ressources humaines, en intelligence avec les autres membres, continueront à travailler pour rehausser l’image de l’ASCE-LC. A l’écouter, son institution a enregistré des progrès au niveau de l’investigation.

« Nous allons continuer dans ce sens et aussi dans le secteur de la prévention, la sensibilisation et les audits, car l’idée n’est pas de rechercher ceux qui font des malversations pour les punir mais éviter que ces gens arrivent à faire des malversations », a indiqué le contrôleur général d’Etat adjoint.

Abdoulaye BALBONE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.