Bobo-Dioulasso : des manifestants exigent la désignation du capitaine Ibrahim Traoré pour conduire la Transition

Les manifestants ont promis d’occuper les rues jusqu’à ce qu’ils aient gain de cause.

A quelques heures de l’ouverture des assises nationales pour designer notamment le nouveau président de la transition, des manifestants sont sortis dans les rues de Bobo-Dioulasso, ce jeudi 13 octobre 2022, pour soutenir le capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir.

A la veille des assises nationales à Ouagadougou prévues les 14 et 15 octobre 2022, pour, entre autres, désigner le nouveau président de la Transition, plusieurs jeunes ont pris d’assaut les rues de la ville de Sya, à coups de klaxons et de vuvuzelas, ce jeudi 13 octobre, pour exprimer leur soutien au capitaine Ibrahim Traoré, auteur du coup d’Etat du 30 septembre dernier contre le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Le grand marché de Bobo-Dioulasso est fermé.

« Nous voulons Ibrahim Traoré au pouvoir », ce sont les mots scandés par les manifestants qui ont paralysé le commerce dans la capitale économique.

Pour ces manifestants, les assises nationales ne serviront à rien car, « la seule chose qui vaille la peine, c’est le maintien du capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir ». « C’est l’homme qu’il faut pour le Burkina Faso actuellement », lance un manifestant arborant un tee-shirt estampillé : « Capitaine Ibrahim Traoré ou rien ».

Ces manifestants, regroupés au sein d’un mouvement dénommé « coalition de soutien au capitaine Ibrahim Traoré », ont fait fermé le grand marché de Bobo-Dioulasso et envisagent de faire la même chose dans les écoles et les services administratifs.

Ils ont toutefois promis d’épargner les stations-service, les pharmacies et de ne pas céder au vandalisme.

Noufou NEBIE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.