Gouvernance dans le secteur bancaire : la Société Générale salue la résilience du Burkina Faso

La délégation a informé le chef du gouvernement de la nomination d’un nouveau DG à la tête de la SGBF.

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, s’est entretenu sur la situation nationale avec une délégation du Groupe bancaire Société Générale, conduite par son, directeur délégué Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, Georges Wéga, le lundi 5 septembre 2022 à Ouagadougou.

Les activités de la Société Générale vont bon train au Burkina Faso. Et ce, du fait des efforts déployés par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires. En reconnaissance de ses actions en matière de gouvernance financière, une délégation du Groupe Société Générale conduite par son directeur délégué Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, Georges Wéga, est allée s’entretenir avec le chef de l’exécutif, sur les activités de la banque au pays des Hommes intègres mais aussi sur des sujets d’actualité.

Ainsi, M. Wéga a informé le Premier ministre du changement de la gouvernance qui est en train de s’opérer au sein de sa filiale burkinabè, la SGBF. A cet effet, le banquier a informé que Société Générale Burkina Faso a désormais un nouveau directeur général du nom de Willy Tchiengué, en remplacement de Harold Coffi en fin de mission, après avoir passé quatre années à la tête de l’institution financière au pays des Hommes intègres.

Le patron régional du Groupe Société générale a également indiqué que malgré la situation difficile que traversent les pays du Sahel, le Burkina Faso est resté résolument engagé dans un processus de développement. C’est pourquoi Georges Wéga a réaffirmé l’engagement du Groupe Société Générale aux « côtés des autorités et du peuple burkinabè dans la quête du mieux-être ».

Se prononçant sur la situation sociopolitique du Burkina caractérisée par une crise sécuritaire et humanitaire qui fragilise son élan de développement, l’institution bancaire, selon le directeur délégué, dit être rassurée et optimiste pour l’avenir. « Nous pouvons être optimistes, au regard des efforts déployés par les autorités, pour ramener l’ordre dans le pays », a déclaré Georges Wéga. Dans la foulée, il a exhorté le gouvernement burkinabè à travailler davantage afin de « restaurer de meilleures conditions », à savoir le retour de la paix dans le pays, ainsi que des conditions favorables à l’émergence du climat des affaires.

Wanlé Gérard COULIBALY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.