Respect du couvre-feu : Le ministre Ousséni Compaoré en patrouille à Bobo-Dioulasso

Le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré ( gauche), a mis à profit cette sortie pour sensibiliser les populations jusque-là réfractaires au respect strict du couvre-feu.

Le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a effectué une sortie nocturne, le vendredi 24 avril 2020 à Bobo-Dioulasso. Accompagné de gendarmes et policiers, il est allé constater de visu, le respect du couvre-feu. Par la même occasion, il a apporté réconfort et encouragement pour le travail « abattu » sur le terrain par ses hommes.

Depuis le samedi 22 mars 2020, le Burkina Faso est sous couvre-feu, une mesure prise par les autorités pour briser la chaîne de propagation du nouveau coronavirus (COVID-19). En vue de constater de visu le travail « abattu » par les éléments des forces de sécurité (gendarmes et policiers) depuis l’instauration du couvre-feu à Bobo-Dioulasso, le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a effectué une visite-terrain dans la nuit du vendredi 24 avril 2020. Avant d’aller sur le terrain, Ousséni Compaoré s’est rendu d’abord au camp de gendarmerie de Kuinima.

Là-bas, il a félicité les éléments pour les efforts consentis dans la lutte contre cette pandémie malgré le manque de moyens. Ensuite, cap est mis sur le côté-Est de la ville où la gendarmerie est en charge du respect du couvre-feu. Dans l’ensemble, le couvre-feu est respecté dans la cité de Sya. Hormis le quartier de Dioulassoba, précisément à côté de la vieille mosquée, où quelques adolescents réfractaires étaient visibles.

C’était l’occasion pour le premier responsable en charge de la sécurité d’exhorter ses adolescents au respect « strict » du couvre-feu. Car, a-t-il dit, cette mesure est pour le bien du Burkina Faso. Après le côté-Est de Bobo-Dioulasso, le ministre s’est rendu au côté-Ouest de la ville sous la tutelle de la police nationale. Avant d’effectuer la patrouille avec les policiers, Ousséni Compaoré s’est rendu à la direction régionale de la Police nationale.

Là aussi, M. Compaoré a félicité les policiers qui travaillent avec « abnégation, patriotisme engagement ». Après avoir sillonné les artères du côté-Ouest de la ville, où les rues étaient vides de monde. Au terme de sa visite sur le terrain, Ousséni Compaoré s’est dit fier des pandores et policiers pour le travail dans la lutte contre le terrorisme et aujourd’hui contre la maladie à coronavirus. « Vous êtes de tous les fronts. A la lutte anti-terroriste, vous avez répondu présents.

A celle-ci s’ajoute le COVID-19 qui nous a amenés à prendre un certain nombre de mesures barrières. Là encore, vous êtes au premier plan sur toute l’étendue du territoire national. Permettez-moi de vous dire avec beaucoup de fierté que la première ressource, les premiers moyens dont nous sommes fiers, c’est vous », a-t-il lancé à ses éléments. Ousséni Compaoré a mis à profit cette sortie pour inviter les Bobolais au respect du couvre-feu, qu’il a qualifié de couvre-feu sanitaire.

Car, a-t-il ajouté, son non-respect contribue à respecter la chaîne de contamination du COVID-19. La hiérarchie milliaire et policière s’est réjouie de cette visite de leur premier responsable et pense qu’elle ne fait que galvaniser davantage les hommes et femmes sur le terrain.

Boudayinga J-M THIENON
boudayinga1940@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.