Santé de la reproduction : Kombissiri et Koubri à la recherche de stratégie de mobilisation de ressources

 Le Groupe technique Santé de la reproduction (GT/SR) a initié une rencontre, le jeudi 3 septembre 2020, avec des élus locaux et des maires des communes de Kombissiri et  de Koubri. L’objectif était de trouver des perspectives permettant aux deux communes de définir une feuille de route pour la mobilisation de ressources en faveur de la santé sexuelle et reproductive.

 Au Burkina Faso la santé sexuelle et reproductive est confrontée à plusieurs difficultés mettant en mal son amélioration. En effet, dans le cadre du projet intitulé « activités d’amélioration de la performance des politiques et stratégies de DSSR en Afrique de l’Ouest et en Afrique Australe », le Groupe technique Santé de la reproduction (GT/SR) a tenu une rencontre de plaidoyer avec les maires et les élus locaux des communes de Kombissiri et de Koubri. L’objectif étant de permettre à ses derniers d’élaborer une stratégie en vue de collecter des ressources nécessaires qui garantiront l’amélioration et l’accès aux services de santé sexuelle et de la reproduction pour tous.

Ladite rencontre a été l’occasion pour les chefs de districts sanitaires de Kombissiri et celui de Bogodogo dont relève Koubri   d’énumérer les difficultés auxquelles sont confrontées les deux communes en matière de santé sexuelle et reproductive.

Selon le représentant du chef de file du GT/SR Boureihiman Ouédraogo la concertation avec les maires et élus locaux des communes de Kombissiri et Koubri tourne autour des droits en santé sexuelle et reproductive.

Il a indiqué que les échanges entre sa structure et les responsables desdites communes permettront de passer en revue les problèmes liés à cette composante de la santé afin de dégager des pistes dans l’optique d’améliorer la situation sanitaire des populations en matière de droit de santé reproductive et sexuelle. Sachant les difficultés financières auxquelles font face les municipalités M. Ouédraogo a mentionné que le Groupe technique santé de la reproduction   dans le cadre de la présente activité a décidé avec le concours d’un expert en matière de finance d’exposer les possibilités,  pour que les collectivités territoriales puissent recourir à des solutions de financement innovant. Pour lui, il appartient aux responsables des communes concernées de saisir la balle au bond et d’opérer des choix judicieux d’activités de mobilisation de ressources. Le premier adjoint au maire de Kombissiri Fréderic Relwindé Kafando a soutenu que sa commune et celle de Koubri restent disponibles à travailler avec GT/SR afin de trouver des solutions endogènes pour venir en renfort au pouvoir central, qui, à travers certaines mesures fortes, a affiché clairement sa volonté à garantir l’accès aux services de santé sexuelle et de la reproduction à toutes. « Nous nous réjouissons des perspectives heureuses de collaboration qui vont permettre à nos communes de mener  des activités de mobilisation de ressources », a-t-il dit.  Quant à Rodrigue Bado attaché de santé responsable santé de la reproduction dans le district sanitaire de Kombissiri,  de façon générale en matière de santé sexuelle les difficultés sont diverses.  Ainsi, il a cité la non disponibilité de certains équipements de prise en charge, le financement de certaines activités et les réticences au niveau communautaires. Par ailleurs, Rodrigue Bado a insisté sur le bien-fondé du partenariat entre GT/SR et les deux communes. Selon lui, au vue des échanges lesdites communes seront mieux outillés en mobilisation des ressources pour aller de l’avant dans le domaine de la santé reproductive.

                                                                         Valentin Kabore

                                                                                                                 Collaborateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.