Crise humanitaire : la Croix-Rouge s’engage à soutenir le Burkina

Dans sa réponse à la crise humanitaire qu’il traverse actuellement, le Burkina Faso peut compter sur le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). C’est ce qu’est venu assurer le vice-président du CICR Gilles Charbonnier au Premier ministre Me Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla au cours d’une audience qui lui a été accordée dans la matinée du lundi 5 décembre 2022 à Ouagadougou.

« Nous avons parlé de l’engagement de notre organisation à soutenir et à venir en aide aux Burkinabè des différentes régions qui ont besoin d’assistance et de soutien en raison des conséquences humanitaires de la crise sécuritaire », a-t-il indiqué après son entrevue avec le chef du gouvernement. Il a déclaré avoir rassuré le patron de la primature de la volonté de son institution à rester engagée au Burkina Faso en faveur des populations les plus touchées par les violences armées et leurs conséquences afin de leur apporter assistance et protection. En sus, Gilles Charbonnier a confié avoir saisi l’opportunité pour discuter avec son hôte de l’importance du droit international humanitaire. « Nous sommes tombés d’accord sur le fait que les conventions de Genève et le droit international humanitaire constituent un socle important qui doit être préservé et respecté afin de protéger les civils, notamment les femmes et les enfants et permettre un meilleur accès aux services essentiels à commencer par ceux de la santé », a-t-il soutenu. L’opportunité de cette rencontre a par ailleurs été bonne pour les deux personnalités de passer en revue l’intervention du CICR au pays des Hommes intègres.

Appui au secteur de la santé

A cet effet, M. Charbonnier a noté qu’elle s’effectue à travers les différents programmes qui sont mis en œuvre par sa structure dans le pays. « Concrètement, nous soutenons les services de santé à travers les fournitures de médicaments et un appui qui permet de faciliter et garantir un accès aux soins de santé. Nous faisons également en sorte que les Burkinabè aient accès à des points d’eau potable et que les agriculteurs et éleveurs puissent bien mener leurs activités », a-t-il noté. Le vice-président du CICR a par ailleurs fait savoir que son institution a engagé un dialogue constructif avec les Forces de défense et de sécurité (FDS) sur le droit international humanitaire.

La chargée d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis, Corine Sanders, a échangé avec le Premier ministre sur des questions communes à leurs pays.

« Nous avons aussi un travail en soutien aux autorités pénitentiaires du pays pour participer aux efforts visant à garantir que les principes et normes internationales en matière de conditions de détention et de traitement puissent être respectés au Burkina Faso », a-t-il mentionné. Après le vice-président de la CICR, c’est Corine Sanders, chargée d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis au Burkina qui a été reçue par Me Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla en fin de soirée. Première rencontre entre les deux personnalités depuis la prise de fonction du nouveau Premier ministre, cette entrevue leur a permis d’échanger sur des questions communes aux deux pays dont celles sécuritaire et de renforcement de la démocratie. Des échanges jugés « très fructueux » par l’hôte de la primature qui a remercié le chef du gouvernement pour cette opportunité.

Nadège YAMÉOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.