Etat de la corruption au Burkina : le rapport attendu le mardi 6 décembre 2022

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a procédé au lancement des activités de la 17e édition des Journées nationales de refus de la corruption, le jeudi 1er décembre 2022 à Ouagadougou.

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) veut multiplier et diversifier ses actions de sensibilisation des populations à un comportement responsable, citoyen, dénudé de toute corruption. En cela la structure a, au cours d’une conférence de presse organisée, le jeudi 1er décembre 2022 à Ouagadougou, procédé au lancement officiel des activités de la 17e édition des Journées nationales de refus de la corruption (JNRC). Face à la presse, le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo, a indiqué que cette 17e édition de la JNRC se tient dans un contexte d’instabilité politique au niveau national se traduisant par deux coups d’Etat du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) en moins d’un an. En effet, cette année, le thème central desdites journées est :

« Corruption et terrorisme au Burkina Faso : quelles perspectives ? ». Un thème inspiré du fait que la corruption, selon M. Nacanabo, a pignon sur rue au pays des Hommes intègres et ce, notamment au sein des services des forces de défense et de sécurité. « Parmi les secteurs les plus indexés, figurent au premier rang la Police nationale, la gendarmerie et la douane. Entre 2020 et 2021, les services du REN-LAC ont directement enregistré 86 plaintes mettant en cause les forces de sécurité intérieure », a révélé M. Nacanabo. Ainsi, les combattants de la corruption visent, à travers ces journées, à poser la problématique de la corruption et du terrorisme, afin de susciter une « profonde réflexion sur les différentes actions à mener en vue de contribuer plus efficacement à l’amélioration de la gouvernance dans les secteurs de la défense et de la sécurité et mieux lutter contre la corruption et le terrorisme ».

Selon le REN-LAC, plusieurs activités sont prévues dans la cadre des JNRC parmi lesquelles, un panel programmé pour le vendredi 9 décembre 2022 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), à Ouagadougou, autour du thème général des JNRC, des conférences publiques, des émissions-débats à la radio et télévision, etc. A la question de savoir si la lutte du REN-LAC porte réellement ses fruits, le secrétaire exécutif a répondu par l’affirmative dans la mesure où les langues se délient de plus en plus pour donner lieu à des dénonciations. Le seul handicap selon lui, le REN-LAC n’a pas le pouvoir de traduire directement devant des tribunaux des cas avérés de corruption. En marge des JNRC, le REN-LAC prévoit la publication du rapport sur l’état de la corruption au Burkina Faso, le mardi 6 décembre 2022 au Centre de presse Norbert-Zongo à Ouagadougou.

Wanlé Gérard COULIBALY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.