Nomination dans l’administration publique : un projet de loi en élaboration

Le SG de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Hamidou Sawadogo (milieu), a exhorté les participants à examiner avec rigueur le projet de loi, sur la dépolitisation de l’administration.

Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a tenu un atelier de validation du projet de décret portant conditions et modalités de nomination dans les fonctions techniques dans l’administration publique, le lundi 11 juillet 2022 à Ouagadougou.

Le gouvernement veut réunir les conditions pour moderniser l’administration publique burkinabè. A cet effet, il a organisé avec ses partenaires financiers et sociaux, un atelier de validation du projet de décret portant conditions et modalités de nomination dans les fonctions techniques dans l’administration publique burkinabè, le lundi 11 juillet 2022, à Ouagadougou.

Selon les acteurs, une étude menée en avril 2015 a révélé que le phénomène de politisation est majoritairement perçu comme une réalité, anormale et dangereuse pour l’administration. Ce qui fait dire au Secrétaire général (SG) du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Hamidou Sawadogo que la politisation est belle et bien réelle et se manifeste notamment par le favoritisme de tout genre, en contradiction avec toute règle déontologique, en désuétude de la conscience professionnelle avec comme conséquences, la promotion inappropriée de personnes aux profils en inadéquations avec certains postes de travail.

« Le phénomène de politisation de l’administration publique fait la promotion des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, essence même de l’administration publique », a déclaré M. Sawadogo. Le Secrétaire permanent (SP) de la modernisation et de la bonne gouvernance, Rimlawende Etienne Kaboré a précisé que l’avant-projet de loi portant dépolitisation et renforcement de la méritocratie au sein de l’administration publique a été validé, le 16 mai 2022, en atelier national.

Quant à l’application concrète de la présente loi, M. Kaboré a signifié que la loi et le décret sont simultanément adoptés, préparés et seront opérationnels lorsque la loi sera adoptée à l’Assemblée législative de la Transition (ALT). L’esprit de la loi de dépolitisation de l’administration, a-t-il poursuivi, vise à promouvoir le mérite, à définir les conditions de nomination qui sont entre autres, l’acquisition d’un minimum d’expérience, avoir une qualification technique pour exécuter certaines fonctions, être vertueux de la prévalence, de la probité et de l’intégrité.

En ce qui concerne, les modalités aux postes, M. Kaboré a énuméré deux modalités qui sont : « la nomination classique et les modalités d’appel à candidatures qui concernent les postes de directeurs généraux des sociétés d’Etats, les directeurs généraux des établissements publics de l’Etat, dont les dossiers seront soumis à un comité technique pour examen et sélection des meilleurs à soumettre à la validation d’un Conseil de ministres ».

Nadège KINDA (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.