De la célérité et de l’efficacité pour plus de performance au sein de la Primature, c’est à cela que le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré a invité son personnel lors de la première session annuelle du cadre de concertation du Premier ministère, le jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou. La session s’est tenue sous le thème : «Le Premier ministère face aux enjeux de la mesure de performance». A l’occasion de cet exercice de redevabilité, Christophe Joseph Marie Dabiré a salué un bilan «assez satisfaisant» de mise en œuvre des activités de son département au vu des «résultats significatifs enregistrés». En effet, a-t-il précisé, la performance globale des structures du Premier ministère a été évaluée au taux de 63,3%, «en dépit des contraintes financières et du contexte sécuritaire défavorable».

Un résultat qu’il a mis à l’actif de la «collaboration fructueuse», «l’abnégation» et «la loyauté» de ses collaborateurs. Au moment de se repositionner par rapport aux objectifs à atteindre et annoncer des actions pour l’année 2019, le Premier ministre Dabiré, s’est dit conscient des difficultés de travail de ses agents et les a assurés de sa disponibilité à poursuivre les concertations pour aboutir à des solutions appropriées. En tout état de cause, a-t-il relevé, la présente session servira d’occasion pour poser les bases d’une véritable révolution dans la façon de travailler au sein de ce département chargé de coordonner l’action gouvernementale.

D’ores et déjà, il a posé comme préalables, plusieurs principes tels que la responsabilité, l’excellence, la performance, l’esprit d’équipe, le respect mutuel, la solidarité, l’intégrité, la confidentialité, l’esprit de dévouement et le sens du bien commun. «Cette session s’ouvre dans un contexte marqué par des revendications sociales dans différents secteurs, qui
portent un coup dur à la bonne marche des activités de notre administration», a-t-il reconnu.

Il s’est cependant réjoui de l’environnement «apaisé» qui prévaut dans son institution et a souhaité que tous les acteurs de l’administration publique se laissent guider par l’intérêt général. Du reste, il a exhorté ses collaborateurs à faire du Premier ministère «une institution de proue qui soutient avec responsabilité la coordination de l’action gouvernementale pour une mise en œuvre efficace de la politique de développement». Outre la définition des prochaines actions du département, le cadre de concertation a adopté les rapports d’évaluation des performances des années 2017 et 2018.

Fabé Mamadou OUATTARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.