Résultats définitifs de l’élection présidentielle 2020:Roch Marc Christian Kaboré élu avec 57,74% des voix

Le Conseil constitutionnel a procédé, le vendredi 18 décembre 2020 à Ouagadougou, à la proclamation des résultats définitifs de l’élection du président du Faso, du 22 novembre dernier. Ainsi, le candidat Roch Marc Christian Kaboré a été élu au premier tour avec 57,74% des voix contre 57,87% proclamés par la CENI.

Après avoir annulé les résultats de 200 bureaux de votes pour diverses raisons, le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats définitifs de la présidentielle, lors d’une audience solennelle, le vendredi 18 décembre 2020, à Ouagadougou. Ainsi, Roch Marc Christian Kaboré a été élu avec 1 645 229 voix, correspondant à 57,74% des voix, soit la majorité absolue des suffrages exprimés (2 849 535). Le Conseil constitutionnel qui n’a pas enregistré de recours relatif à la régularité des opérations électorales, a estimé que « les insuffisances et les erreurs matérielles constatées n’entachent pas la régularité, la transparence et la sincérité du scrutin ». Pour un taux de participation de 50,22% et comparativement aux résultats provisoires de la CENI, Roch Marc Christian Kaboré chute de 57,87 à 57,74% et Eddie Komboïgo passe de 15,48 à 15,54%. Zéphirin Diabré (12,46%), Do Pascal Sessouma (0,70%), Kadré Désiré Ouédraogo (3,36%) et Claude Aimé Tassembédo (0,23%) restent statiques. Quant à Ablassé Ouédraogo, il gagne 0,01 points (1,81%) comme Gilbert Noël Ouédraogo qui passe de 1,55 à 1,59%. Ambroise Farama s’en sort avec 0,91%, Yacouba Isaac Zida, 1,53%, Yéli Kam, 0,54%, Abdoulaye Soma, 1,43% et Tahirou Barry, 2,18%.

Les résultats de 200 bureaux de vote annulés

Dans le procès-verbal de recensement général des votes qu’a lu le greffier en chef du Conseil constitutionnel, Me Massmoudou Ouédraogo, il ressort que les grands juges ont dépêché 227 délégués qui ont contrôlé 2 636 bureaux de vote dans les 45 provinces du pays. Les rapports de ces délégués font ressortir des points positifs et des insuffisances. Au titre des aspects positifs, on note l’ouverture, à l’heure prescrite, des bureaux de vote dans leur majorité, l’effectivité d’urne transparente et d’isoloirs, la présence d’agents de sécurité, la régularité du dépouillement, la bonne qualité de l’encre indélébile … Quant aux insuffisances, elles portent sur l’emplacement inapproprié par endroit de certains bureaux de vote, l’arrivée tardive du matériel électoral, l’absence des noms de certains électeurs possédant leur carte d’électeur sur des listes électorales, la non maîtrise de la procédure de vote par des électeurs entraînant un nombre élevé de bulletins nuls (123 055), la fusion et la suppression de bureaux de vote sans information préalable des électeurs et sans modification de la carte électorale …

Le Conseil constitutionnel, après examen des procès-verbaux (PV), des feuilles de dépouillement et des bulletins nuls a également relevé des irrégularités, notamment l’omission par les membres de certains bureaux de vote, de signer le PV, d’y joindre la feuille de dépouillement, d’indiquer le nombre de personnes inscrites sur la liste électorale, d’annexer au PV les bulletins déclarés nuls, de préciser le nombre de vote par dérogation. A cela, s’ajoute la discordance entre les suffrages exprimés sur les PV et ceux figurant dans les feuilles de dépouillement. « En conséquence, le Conseil constitutionnel a procédé à l’annulation des résultats de 200 bureaux de vote », a signifié Massmoudou Ouédraogo.

Cheminement dans le processus démocratique

Dans l’objectif de rendre les élections plus régulières, transparentes et sincères, les grands juges ont recommandé au gouvernement, la relecture du Code électorale et la délivrance des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) à un coût abordable tout au long de l’année. A l’endroit de la CENI, il est demandé de mettre en application les termes du décret portant conditions de communication, de publication et d’affichage des listes électorales et d’améliorer la formation des membres des bureaux de vote. Aux candidats, partis et formations politiques, le Conseil constitutionnel recommande d’assurer la formation de leurs délégués dans les bureaux de vote.

Après la proclamation des résultats, Clément Sawadogo, le porte-parole du candidat Roch Marc Christian Kaboré a précisé qu’il n’y a pas de changement notable dans les résultats de leur candidat. « Nos militants sont dans la joie, mais je pense que c’est tout le peuple burkinabè dans son ensemble qui est la joie parce que cette élection s’est déroulée dans la sérénité et la sécurité. Aujourd’hui, on peut considérer que notre pays a franchi une étape déterminante de son cheminement dans le processus démocratique », a-t-il dit. Pour sa part, Monique Yéli Kam a estimé que ces résultats constituent le choix du peuple qu’il faut respecter. Pour Do Pascal Sessouma, « The game is over » et il appartient à tous de se souder derrière le candidat élu pour construire le pays. Gilbert Noël Ouédraogo a remercié ses électeurs pour les résultats qu’il a obtenus et les a appelés à se mobiliser pour les « combats » à venir.

Jean-Marie TOE

« Lire la suite »

Encadré

Suffrages obtenus par candidat

 

Rang Candidats Voix obtenues % des voix
01 Roch Marc Christian Kaboré 1 645 229 57,74
02 Eddie Komboïgo 442 693 15,54
03 Zéphirin Diabré 354 988 12,46
04 Désiré Kadré Ouédraogo 95 661 3,36
05 Tahirou Barry 62 231 2,18
06 Ablassé Ouédraogo 51 461 1,81
07 Gilbert Noël Ouédraogo 45 263 1,59
08 Yacouba Isaac Zida 43 537 1,53
09 Abdoulaye Soma 40 724 1,43
10 Ambroise Farama 25 916 0,91
11 Do Pascal Sessouma 20 068 0,70
12 Monique Yéli Kam 15 322 0,54
13 Claude Aimé Tassembedo 6 442 0,23

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.