Lutte contre le terrorisme : La France et ses partenaires confirment un «retrait coordonné» du Mali

Ce jeudi 17 février 2022, des dirigeants africains et européens, environ une trentaine, réunis depuis mercredi à l’Elysée pour évoquer la situation au Sahel, ont annoncé le retrait coordonné des forces militaires du Mali.

Selon le président français, Emmanuel Macron, cette décision est due aux multiples obstructions des premiers responsables de la transition malienne. «En raison des multiples obstructions des autorités de la transition malienne, le Canada et les Etats européens opérant aux côtés de l’opération Barkhane et au sein de la Task Force Takuba estiment que les conditions politiques, opérationnelles et juridiques ne sont plus réunies pour poursuivre efficacement leur engagement militaire actuel dans la lutte contre le terrorisme au Mali et ont donc décidé d’entamer le retrait coordonné du territoire malien de leurs moyens militaires respectifs dédiés à ces opérations», selon un communiqué de l’Elysée publié ce jeudi matin.

Pour Emmanuel Macron, ce retrait se traduira par la fermeture des emprises de Gossi, de Ménaka et de Gao, il sera effectuée de manière ordonnée, avec les forces armées maliennes et la Mission des Nations unies au Mali. Par ailleurs, « ce retrait des troupes françaises va durer   4   à 6 mois », a-t-il précisé dans le communiqué.

C’est en 2013 que l’armée française est arrivée au Mali afin de soutenir le pays face à la menace terroriste, selon les médias français.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.