Festival de la coopération sino-burkinabè: la IIIe édition sous le signe de la relance économique

L’ambassadeur de Chine au Burkina, Lu Shan, a salué l’organisation de ce festival qui est un pont de communication entre les peuples.

La IIIe édition du Festival de la coopération sino-burkinabè (FESCO-SB) s’est tenue, du 24 au 26 novembre 2022 à Ouagadougou, sous le thème : « Relance économique burkinabè dans un contexte de lutte contre le terrorisme : quelles contributions des partenaires étrangers ? ».

Après deux éditions « réussies », le Club des jeunes pour la promotion de la coopération sino-burkinabè (CJPC-BF) a une fois de plus relevé le défi de l’organisation du Festival de la coopération sino- burkinabè (FESCO-SB). Durant trois jours, soit du 24 au 26 novembre 2022, le FESCO-SB a battu son plein à Ouagadougou avec en ligne de mire, la promotion des relations sino-burkinabè.

A cet effet, une panoplie d’activités ont été organisées, à entendre le coordonnateur général du CJPC-BF, Abdou Razahou Dené. Il s’agit, notamment, d’une exposition- vente qui a permis aux festivaliers, aux dires de M. Dené, de découvrir les merveilles de la culture des deux peuples. Par ailleurs, pour le Club, constitué en majorité de jeunes, ce festival a été mis à profit, selon le coordonnateur général, pour renforcer leurs capacités en matière d’entrepreneuriat. Mais, les membres du CJPC-BF n’ont pas pensé seulement à eux durant ces 72 heures d’activités.

Ils ont fait un clin d’œil à la vie de la Nation et surtout à sa relance économique dans un contexte marqué par une insécurité et une crise humanitaire grandissantes. A cet effet, ils ont échangé au cours d’un panel sur les contributions que peuvent apporter les partenaires étrangers à la relance économique du pays. « Avec la crise sécuritaire, l’économie burkinabè est vraiment affectée.

On ne peut pas se baser uniquement sur nos propres ressources pour la relancer. Il faut un apport des partenaires étrangers », a estimé le coordonnateur du CJPC-BF. Et parmi les partenaires, Abdou Razahou Dené a trouvé que la Chine est un ami sincère qui est soucieux du développement du Burkina Faso. « C’est en cela que nous avons jugé utile de voir dans quelle mesure elle peut réellement accompagner notre économie », a-t-il déclaré.

Le FESCO-SB, aux dires de M. Dené, s’est par ailleurs voulu un cadre de rapprochement entre l’ambassade de Chine au Burkina Faso et les organisations de jeunesse et de femmes qui œuvrent significativement au développement du pays afin qu’elles puissent bénéficier d’accompagnements de diverses natures.

Organiser le FESCO-SB en Chine

La cérémonie d’ouverture a d’ailleurs été l’occasion pour lui de faire un plaidoyer pour la mise en place de lignes budgétaires afin de soutenir les initiatives s’inscrivant dans le développement, la cohésion sociale et le renforcement de la coopération. En sus, le premier responsable du CJPC-BF a souligné la nécessité de créer des cadres d’échanges entre les jeunes burkinabè et chinois afin qu’ils s’inspirent de leurs initiatives de développement.

L’un de ces cadres pourrait être, selon lui, l’organisation d’une édition du FESCO-SB à Beijing en Chine. Le souhait du comité d’organisation a d’ailleurs été que la Ve édition, celle de 2024, se déroule en terre chinoise. Sans donner une réponse exacte à cette doléance, l’ambassadeur de Chine au Burkina, Lu Shan, a tenu un langage qui pourrait présager d’une issue favorable à cette requête. En effet, il a dit voir en ce festival une sorte de pont de communication entre les peuples chinois et burkinabè.

Pour lui, l’amitié entre peuples est la base d’un rapprochement entre Etats. Il a donc félicité le CJPC-BF pour l’organisation de ce festival qui ne cesse de gravir les échelons. « Je me réjouis de voir que le FESCO-SB s’inscrit dans l’air du temps et ajoute de nouveaux aspects en fonction du contexte du Burkina Faso. Cette année par exemple, il a permis de réfléchir à la façon de renforcer les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays pour aider à concrétiser la relance économique du Burkina Faso », a-t-il apprécié. Tout en félicitant le club pour cet élan de patriotisme à travers le choix du thème, il a promis que la Chine, en tant que bon frère et partenaire du Burkina Faso, fera de son mieux pour le soutenir dans sa quête de paix, de stabilité, de développement et de prospérité.

Nadège YAMEOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.