Posso Ganamé, Burkinabè vivant aux Etats-Unis : « Nous avons le plus grand réseau d’investisseurs Américains que nous pouvons mettre à la disposition du Burkina »

Posso Ganamé est un jeune Américain d’origine burkinabè installé à Houston, aux Etats-Unis. Project Manager Professional (PMP) certifié, il est chef de projet en ingénierie pétrolière avec plus de dix ans d’expérience. Le 26 octobre 2022, il a reçu, à Houston, le prix du meilleur président de Chambre de commerce de l’année 2022. Dans cette interview réalisée en ligne par la rédaction de Sidwaya, il revient sur son prix, présente des opportunités d’affaires aux Africains et montre sa disponibilité à accompagner le Burkina Faso dans des projets d’investissements.

Sidwaya (S) : Le 26 octobre dernier, vous avez reçu le prix du meilleur président de chambre de commerce de l’année 2022. Que représente ce prix pour vous ?

Posso Ganamé (P.G.) : Ce prix représente le fruit du sacrifice de mon équipe et moi pour le travail abattu au sein de l’exécutif de la Chambre de commerce ouest-africaine au Texas. Nous avons travaillé jour et nuit depuis le lancement officiel de la chambre en avril 2019 pour bâtir et faire de cette chambre la première plateforme d’investissement entre les Etats de l’Afrique de l’Ouest et le Texas.

S : Quel est le contenu du prix ?

P. G. : Ce prix nous donne une place dans l’histoire et nous encourage à travailler encore beaucoup plus pour le développement des pays africains.

S : Qu’avez-vous fait comme travail pour mériter cette distinction ?

P. G. : En tant que co-fondateur et actuel président de cette organisation, nous avons joué un rôle déterminant dans la conception et la réalisation d’une feuille de route, pour la recherche de partenaires d’affaires et aussi pour l’organisation des missions commerciales et de forums économiques, non seulement aux Etats-Unis, mais aussi en Afrique. La contribution de tous ces efforts nous a permis de mériter cette distinction.

S :Qu’est-ce qui a motivé la création de la chambre ouest-africaine de commerce de Texas dont vous êtes le président ?

P. G. : Depuis 2012 quand nous avions commencé les affaires d’import-export, nous avions constaté, selon les données statistiques, un très faible taux d’échange commercial entre l’Etat de Texas aux Etats-Unis et les pays de l’Afrique de l’Ouest francophone. De ce fait, nous avions entamé des échanges avec des opérateurs économiques de la diaspora africaine basés à Houston et dans les autres villes du Texas pour voir dans quelle mesure nous pouvions créer une plateforme pour combler ce vide qui permettra d’augmenter les relations économiques et diplomatiques entre l’Etat du Texas et les pays membres de la CEDEAO. C’est pour donner suite à ces discussions que nous avions créé cette organisation en 2018 et lancé les activités en avril 2019. Houston étant la capitale mondiale de l’énergie, la plus grande ville du Texas et abritant le plus grand centre hospitalier du monde avec le plus grand port des Etats-Unis en termes de tonnage. Pour toutes ces raisons et avantages, nous avions trouvé que ce serait bénéfique d’établir le siège de ladite organisation dans cette ville.

Les mérites de Posso Ganamé ont été reconnus le 26 octobre 2022 à Houston.

S : Depuis la création de la chambre, en 2019, qu’est-ce qu’elle a pu mener comme actions en faveur des opérateurs économiques africains, notamment burkinabè ?

P. G. : Durant notre mandat à la tête de la chambre depuis sa création en 2019, mon équipe et moi avons accueilli et organisé des rencontres avec plusieurs présidents, ministres et ambassadeurs africains ici à Houston et à Washington dont les ambassadeurs des pays et organismes suivants : Gambie, Ghana, Guinée, Burkina Faso, Cameroun, Algérie, Burundi, Cape Vert, Bénin, Côte d’Ivoire, Union africaine, Mali, Botswana, Maroc, Congo, Mozambique, Namibie, Niger, Ile Maurice, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Togo, Zimbabwe. J’ai aussi présidé mon équipe dans l’organisation de forum économique Houston-Guinée sous le haut patronage du Pr Alpha Condé, ex-président de la République de Guinée accompagné de plusieurs ministres et conseillers aboutissant à la signature d’intention d’investissement d’une valeur totale de plus de 11 milliards de dollars USD (NDLR : environ 7 150 milliards F CFA) en septembre 2019. Egalement en septembre 2021, la Chambre a organisé un forum économique Houston-Ghana sous le haut patronage de Nana Akufo-Ado, Président de la République du Ghana qui était accompagné de plusieurs ministres de son gouvernement. En juin 2022, j’ai dirigé une équipe d’hommes d’affaires pour une mission commerciale en Côte d’Ivoire et au Ghana. Enfin, en septembre 2022, en marge du sommet Houston-Afrique sur l’énergie, la Chambre de commerce africaine au Texas, présidée par moi-même, a organisé une réception VIP en honneur du Président de la République du Niger, Monsieur Mohamed Bazoum et son équipe pour la promotion des opportunités d’investissements au Niger. J’ai aussi participé au ‘Africa CEO Forum’ en Côte d’Ivoire avec une délégation d’autorités américaines et d’hommes d’affaires conduite par le sous-secrétaire du département du commerce des Etats-Unis, l’Honorable Don Graves. Il faut noter qu’en juin 2019 mon équipe et moi avions effectué une visite de prospection commerciale au Burkina Faso où nous avions rencontré les opérateurs économiques avec à leur tête le président de la Chambre de commerce du Burkina Faso et plusieurs autres ministres tels que celui de l’Energie et des Mines, celui de l’Agriculture, etc… dans le but d’organiser un forum sur les investissements et cela pour accroitre les relations économiques et diplomatiques entre le Texas et le Burkina Faso. Au fil des années, nous avons tissé des relations étroites de partenariat avec de grandes universités américaines reconnues dans les domaines tels que l’énergie, l’agriculture, la santé, dans le but de faciliter l’orientation de la jeunesse africaine vers ces institutions. Cela permettra aux compagnies américaines qui s’installeront en Afrique de recruter la jeunesse africaine.

S : Pour un opérateur économique burkinabè qui souhaite travailler avec votre structure, comment doit-il faire ?

P. G. : Tout opérateur qui souhaiterait travailler avec notre structure peut nous contacter sur ou visiter notre site web et nous pourrons bien l’assister.

S : Quelles sont réellement les opportunités d’affaires au Texas qui pourraient intéresser les pays d’Afrique de l’Ouest, notamment le Burkina Faso ?

P. G. : Au Texas, il y a plein de grandes compagnies dont le siège se trouve à Houston qui évoluent dans l’énergie solaire renouvelable, dans les hydrocarbures et le gaz, dans la technologie, dans la santé, dans l’agriculture, les infrastructures et bien d’autres opportunités d’affaires qui pourraient beaucoup intéresser les pays membres de la CEDEAO et le Burkina Faso en particulier.

S : Pourquoi avez-vous choisi de vous baser à Houston et non ailleurs ?

P. G. : Nous avons choisi de nous baser à Houston parce que Houston est la capitale mondiale de l’énergie, elle abrite aussi le plus grand centre hospitalier du monde, elle a le plus grand port des Etats-Unis en termes de tonnage. La ville de Houston a deux aéroports internationaux et les plus grandes universités d’agriculture. Le plus gros lot de la diaspora africaine au Texas réside dans cette ville métropolitaine.

S : Quels sont les projets à court et moyen termes de la Chambre Ouest-africaine de commerce du Texas ?

P. G. : Les projets à court et moyen termes sont la participation de la Chambre au sommet des chefs d’Etat de l’Afrique à Washington en décembre 2022, l’organisation d’une mission commerciale dans deux pays d’Afrique de l’Ouest dans le premier trimestre de l’année 2023, l’organisation d’un forum économique ici à Houston et la participation à l’organisation de la IIe édition du sommet sur l’énergie qui sera piloté par le maire de la ville de Houston.

S : Quel appel avez-vous à l’endroit des hommes d’affaires burkinabè ?

P. G. : Nous lançons un appel solennel à tous les hommes d’affaires burkinabè qui désirent travailler en partenariat avec les compagnies américaines, que ce soit au Burkina Faso ou aux Etats-Unis de nous contacter pour la facilitation car nous sommes devenus la plus grande plateforme d’investissements entre l’Afrique et le Texas. Nous sommes aussi reconnus par les dirigeants de la ville de Houston, de l’Etat du Texas ainsi que le Congrès américain ainsi que plusieurs ambassadeurs et chefs d’Etat africains.

S : Depuis les Etats-Unis, comment vivez-vous la situation que traverse votre pays d’origine, le Burkina Faso, depuis maintenant sept ans ?

P. G. : Nous suivons de très près la situation que traverse notre cher pays le Burkina Faso et nous faisons des contributions humanitaires depuis le début de la crise pour soutenir les déplacés internes sans faire de bruit. Nous soutenons les VDP et les FDS et prions chaque jour pour que la paix revienne au Burkina. Nous sommes aussi disposés à accompagner le gouvernement de la Transition à travers des conseils et actions dans le but d’attirer les investisseurs américains dans le pays des Hommes intègres. Nous avons le plus grand réseau d’investisseurs américains et de très bonnes relations avec les plus grandes autorités américaines et nous sommes prêts à mettre ce réseau et cette expérience à la disposition des plus hautes autorités du Burkina Faso dans l’intérêt supérieur du Burkina Faso à tout moment que l’appel se fera. Toutefois nous restons convaincus que le Burkina Faso sortira de ce tourbillon de guerre asymétrique et nous marcherons radieusement vers un développement durable pour un Burkina meilleur. Que Dieu bénisse les Burkinabè et le Burkina Faso.

Interview réalisée en ligne par la Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.