Situation sécuritaire et humanitaire à l’Est : L’ALT offre 30 tonnes de vivres aux PDI

Une délégation de l’Assemblée législative de Transition (ALT), conduite par son président, le Pr Aboubacar Toguyeni, a séjourné, à Fada N’Gourma, les 2 et 3 septembre 2022. Un séjour mis à profit à travers une série de rencontres avec les forces vives de la région de l’Est, les humanitaires, les acteurs des services déconcentrés et décentralisés, les autorités religieuses et les Forces de défense et de sécurité (FDS), entre autres.

La crise sécuritaire et humanitaire dans la région de l’Est préoccupe la représentation nationale. En effet, accom-pagné d’une forte délégation essentiellement composée de parlementaires, le président de l’Assemblée législative de Transition (ALT), le Pr Aboubacar Toguyeni, était à Fada N’Gourma, les 2 et 3 septembre 2022, pour s’enquérir des réalités quotidiennes des populations de l’Est et leur traduire la solidarité de son institution. Conformément à son agenda, le Pr Toguyeni a rencontré, tour à tour, les forces vives de la région de l’Est, les humanitaires, les acteurs des services déconcentrés et décentralisés, les autorités religieuses et coutumières et les Forces de défense et de sécurité (FDS), notamment. Avec les forces vives, l’hôte du jour a eu des échanges francs, constructifs et courtois.

A l’entame de cette rencontre, le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Hubert Yaméogo, a planté le décor à travers une brève présentation de sa circonscription administrative, ainsi que la situation sécuritaire et humanitaire qui y prévaut. « Au titre de l’année scolaire écoulée, on enregistre un total de 1 076 établissements fermés pour 181 684 élèves et 5 746 du personnel affectés, du fait de l’insécurité», a-t-il relevé. Dans le secteur de la santé, le colonel Hubert Yaméogo a indiqué que sur 166 formations sanitaires, trois sont fermées et 86 fonctionnent, à minima. A l’entendre, la cohésion sociale est véritablement compromise par l’amplification du phénomène de la double intronisation de chefs traditionnels dans plusieurs localités. Néanmoins, au regard des efforts du gouvernement et de l’ensemble des acteurs, il y a de quoi nourrir beaucoup d’espoir, foi du gouverneur de l’Est.

« Le Faso restera un et indivisible »

Par la suite, le Pr Aboubacar Toguyeni a prêté une oreille attentive aux questions de l’assistance. Des préoccupa-tions qui ont porté, notamment, sur la situation sécuritaire et humanitaire, la réhabilitation des routes, le projet de construction du nouveau Centre hospitalier régional (CHR) de Fada N’Gourma. S’étaient égale-ment invitées aux débats des questions relatives à la vision de la Transition pour la jeunesse burkinabè et au manque d’infrastructures de conservation et de stockage des produits agro-sylvo-pastoraux. A cette kyrielle de questions, des directeurs régionaux ont apporté quelques éléments de réponse. Le président de l’ALT, pour sa part, a dit avoir pris bonne note de l’ensemble des préoccupations énoncées et compte interpeller le gouvernement à ce sujet. Les rencontres avec les FDS, les humanitaires et l’administra-tion ont été l’occasion pour le Pr Toguyeni de les féliciter pour la résilience dont ils font preuve. « Je voudrais leur manifester ma gratitude pour les sacrifices consentis dans la lutte contre le terrorisme et pour le développement de la région de l’Est », a-t-il dit avant de s’adresser aux forces vives de l’Est en ces termes : « j’exhorte l’ensemble des fils de la région de l’Est à fédérer leurs énergies pour faire face à l’insécurité, à cultiver l’unité et la cohésion pour bâtir notre cher Gulmu ». Car, a-t-il soutenu, le Burkina Faso restera un et indivisible. Et, pour lui, chaque Burkinabè a un rôle fondamental à jouer. Au premier jour de son séjour, la délégation de l’ALT a pris langue, également, avec les Personnes déplacées internes (PDI).

L’ALT, solidaire des PDI de l’Est

Au nom de son institution, le Pr Toguyeni a offert 30 tonnes de vivres composées de dix tonnes de maïs, dix tonnes de mil et 10 tonnes de sorgho. Pour lui, ce geste est la contribution des députés à la chaîne de solidarité autour des PDI. Pour le porte-parole des PDI de l’Est, Boniface Tankoano, il faut reconnaitre que la représentation nationale vient de poser un acte noble. « Ce geste intervient à point nommé. Car, il va contribuer à soulager beaucoup de personnes. Nous remercions de vive voix les députés », s’est-t-il réjoui. Comme doléances, il a fait savoir à leurs hôtes du jour l’urgence de se pencher sur les problématiques de l’éducation et de la santé de leurs enfants et de l’insertion socio-professionnelle des PDI. Toutefois, M. Tankoano a rappelé que le vœu le plus cher des PDI est de retourner au bercail. Le Pr Toguyeni a traduit la solidarité du Parlement aux PDI de la région de l’Est avant d’indiquer que leur retour progressif chez eux tient à cœur le gouvernement qui y travaille, ardemment. « Vous devez comprendre que votre contribution est précieuse dans ce combat contre le terrorisme. C’est pourquoi nous vous exhortons à collaborer activement avec les FDS et l’administration », a-t-il souligné. En marge du séjour des parlementaires dans la cité de Yendabli, le président de l’ALT et sa délégation ont visité le CHR de Fada N’Gourma et le chantier de la caserne des sapeurs-pompiers.

Joanny SOW

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.