Match amical : Etalons # Eléphants La pression monte d’un cran à Marrakech

La séance d’hier a laissé voir une formation des Etalons bien décidée à battre les Eléphants.

La 2e séance d’entrainement d’hier mercredi 16 novembre a laissé voir une formation des Etalons bien décidée à en découdre avec les Eléphants de la Côte d’Ivoire, le samedi 19 novembre prochain, au Grand stade de Marrakech. Une rencontre « particulière » avec une « autre saveur », selon des joueurs.

A 48 heures de l’opposition face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire, la pression est palpable à Marrakech au Maroc dans l’écurie des Etalons quoiqu’étant une rencontre amicale. A commencer par le sélectionneur national Hubert Velud. « J’ai insisté depuis le début du stage sur le match contre la Côte d’Ivoire : un match particulier, un match à part. Il faut que les joueurs se mettent en tête sur l’importance de ce match quoiqu’amical. Il faut une préparation psychologique particulière », a-t-il prévenu.

Satisfait de l’état d’esprit de son groupe, la tête pensante des Etalons croit à un bon sursaut d’orgueil de ses poulains. Le sociétaire de l’AC Ajaccio, Cyrille Bayala, abonde dans le même sens que son sélectionneur. Selon lui, une opposition entre la Côte d’Ivoire et le Burkina a toujours été assez particulière « avec une saveur particulière ». « C’est un derby, donc un match assez important », précise-t-il. Nouvellement arrivé dans l’écurie, Valentin Nouma considère sa convocation comme un honneur.

Il avoue être animé par une joie immense et entend prouver sur le terrain afin d’être encore dans le groupe prochainement. Il a apprécié l’accueil « chaleureux » qui lui a été réservé. « Je me suis senti comme chez moi », se réjouit-il.

Une revanche à prendre

Pour Hubert Velud, il faut une préparation psychologique particulière contre la Côte d’Ivoire.

Pour le sociétaire de l’AS Douanes du Burkina, en rejoignant les Etalons, c’est pour jouer et non pour assister les autres. « Si l’entraineur me donne l’occasion contre la Côte d’Ivoire, il ne le regrettera pas », promet Valentin Nouma.

En attendant samedi prochain pour juger de l’issue de la rencontre, Burkina # Côte d’Ivoire s’est déjà joué dans le vestiaire de l’Olympique de Marseille entre le défenseur ivoirien Eric Bailly et le latéral droit burkinabè Issa Kaboré. « Chaque fois, Eric Bailly et moi nous nous taquinons dans le vestiaire à propos du match. Et si on le gagne, ça sera plus facile pour moi, à mon retour, de bien le chambrer », informe Issa.

Surtout qu’il y a une revanche en l’air, car, laisse-t-il entendre, « la Côte d’Ivoire nous avait battus l’année dernière. Nous devons tout faire pour gagner la présente rencontre ». Il a dit se sentir bien physiquement et mentalement et compte pousser les Etalons à la victoire. Pour l’ex- sociétaire de Rahimo FC, « c’est toujours un plaisir de retrouver mes coéquipiers en équipe nationale, surtout pour une rencontre face à la Côte d’Ivoire qu’il nous faut forcément gagner ».

Le technicien français ne pourra malheureusement pas compter sur le vice-capitaine des Etalons, Issoufou Dayo, qui a contracté une blessure à la cuisse lors des entrainements du mardi. Il a été remplacé par le jeune défenseur du Réal du Faso, Cyrille Dao.

Yves OUEDRAOGO

Depuis Marrakech

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.